BESOIN D’AIDE ?

Saisissez votre question...
Home > Explorez Ford > Ford Blog > Ford se lance dans les compétitions hybrides
À l’heure des compétitions hybrides, Ford revient sur la série qui a fait sa légende

5 janvier 2022

À l’heure des compétitions hybrides, Ford revient sur la série qui a fait sa légende

C’est certainement la série la plus connue du sport automobile depuis plus de 50 ans. Lancée en 1967 sous le nom de Formule Ford, la F4 a vu passer les plus grands espoirs du sport automobile mondial, avec de jeunes pilotes comme Ayrton Senna, James Hunt, Damon Hill, Jenson Button ou Lando Norris. Au moment de quitter la monoplace pour relever le défi des rallyes de l’ère hybride en WRC, Ford revient sur ce demi-siècle incroyable, et sur ces pilotes légendaires propulsés par des moteurs Ford.

 

 

Si on devait expliquer aux plus jeunes ce qu’est la Formule Ford, on pourrait commencer par rappeler que sans cette série née en 1967, le sport automobile ne serait pas le même. Ce championnat britannique, désormais appelé F4, représente depuis plus d’un demi-siècle un passage obligé pour les jeunes pilotes qui rêvent d’atteindre la F1. La particularité de cette série tient dans sa motorisation, directement issue de la série. Les moteurs sont en effet prélevés dans le catalogue Ford.

Donner sa chance à tous les pilotes

Dans les années 60, le sport automobile connaît un fort développement. Pour répondre à cet engouement, et aider les jeunes pilotes à passer du karting à la monoplace, Ford met en place une série junior à moindre coût. L’objectif est de permettre au plus grand nombre de tenter sa chance en compétition. Pour garantir une égalité parfaite et limiter les investissements, les premières Formule Ford utilisent alors un moteur Ford Kent de 1,6 litre développant déjà 105 chevaux, issu de la Cortina. De quoi offrir un rapport poids/puissance impressionnant, une fois montés dans les frêles monoplaces.

Des moteurs Ford issus de la série

Presque trente ans plus tard, en 1993, une nouvelle ère débute en Formule Ford avec l’adoption du moteur Ford Zetec de 1,8 litre et 145 chevaux. Le moteur, qui équipe alors les Ford Escort et Orion, permet à Jenson Button de devenir champion Britannique de Formule Ford, onze ans avant de devenir champion de F1. En 2006, c’est la version 155 chevaux du moteur 1,6 litre Duratec, emprunté à la Ford Focus qui se retrouve en piste avant de laisser place à la dernière évolution en 2012. Avec l’EcoBoost 1,6 litre de 165 chevaux, les monoplaces passent au Turbo !

Des pilotes de légende

Dès le départ, la Formule Ford a attiré les plus grands espoirs du sport automobile. Des pilotes venus du monde entier pour se mesurer aux meilleurs, dans les monoplaces propulsées par Ford. Dès 1968, c’est James Hunt qui se fait remarquer en remportant des courses de Formule Ford. Il sera sacré champion du monde des pilotes de F1 huit ans plus tard. Cependant, Hunt n'était pas le premier diplômé de Formule Ford à remporter le titre de F1. Deux ans après avoir remporté le titre sud-américain de Formule Ford, Emerson Fittipaldi devient champion du monde de F1 en 1972.

Une usine à champions

Saison après saison, le succès de la série ne se dément pas grâce à des courses serrées et spectaculaires. Dépourvues d’aileron, les Formule Ford ont un look unique et favorisent les dépassements. Les pilotes sont moins affectés par les turbulences aérodynamiques des autres voitures, de quoi permettre aux meilleurs éléments de se faire remarquer…en dépassant les concurrents. Eddie Irvine, Johnny Herbert, Damon Hill, David Coulthard, Rubens Barrichello, Mark Webber, Jenson Button, Anthony Davidson ou Daniel Ricciardo ont tous débuté en monoplace en Formule Ford. Parmi ces jeunes loups, Ayrton Senna se distingue en remportant les championnats de Formule Ford 1981 et 1982. Pour le jeune pilote Brésilien, la Formule Ford était le passage obligé vers une carrière en F1. Dans le championnat européen et allemand, c’est le grand Michael Schumacher qui fait ses classes avec un moteur Ford. On connaît la suite, avec un record de sept titres en F1.

Une nouvelle mission pour Ford

En devenant de véritables mini F1, les monoplaces ont continué à attirer les jeunes pilotes comme Lando Norris, étoile montante de la F1, et vainqueur du championnat de Formule MSA. Le dernier événement mettant en vedette des monoplaces propulsées par le moteur EcoBoost 1,6 litre de Ford a eu lieu sur le circuit automobile de Brands Hatch, au Royaume-Uni, les 23 et 24 octobre 2021. Cette course de F4 se déroulait sur le même circuit sur lequel la série a commencé 54 ans plus tôt. La fin d’une époque ? Plutôt le début d’une nouvelle ère.

Un sport automobile électrifié

Depuis toujours le sport automobile a su évoluer et s’adapter à son époque. Alors que Ford Motor Company s’éloigne des monoplaces, impossible de quitter la course, qui fait partie de son ADN. Le constructeur s’associe à nouveau avec M-Sport pour concevoir et faire courir la nouvelle M-Sport Ford Puma Rally. Pour la première fois dans l’histoire du championnat du monde des rallyes, cette voiture sera propulsée par une motorisation hybride rechargeable de nouvelle génération. Comme les Ford de série, elle combine les performances d'un moteur essence 1,6 litre Ford EcoBoost et celles d’un moteur électrique de 100 kW et d’une batterie de 3,9 kWh. Une évidence pour Ford, qui vient de lancer avec succès la Mustang Mach-E et qui s’apprête à commercialiser le prochain E-Transit. Des véhicules performants et électriques, qui cherchent toujours à finir en haut du podium. La nouvelle M-Sport Ford Puma Rally1 hybride fera ses débuts au Rallye de Monte-Carlo en janvier 2022.

Top