BESOIN D’AIDE ?

Saisissez votre question...
Home > Explorez Ford > Ford Blog > Ford Puma Hybrid : un champion de rallye
Ford Puma Hybrid : un champion de rallye chez vous

28 février 2022

Ford Puma Hybrid : un champion de rallye chez vous

Fonctionnant sur le même principe que celui du Ford Puma EcoBoost Hybrid, le moteur utilisé en rallyes récupère l’énergie au freinage ou au ralenti, avant de la stocker dans une batterie de 3,9 kWh. Cette énergie est ensuite transmise au moteur électrique de 100 kW venant épauler le moteur essence turbocompressé EcoBoost 1.6l.

Capable d’offrir des performances de premier plan en course, le M-Sport Ford Puma Hybrid Rally1 peut traverser les villes ou rejoindre les spéciales en utilisant une énergie 100% électrique. Entre les étapes, une simple alimentation externe permet de recharger la batterie.

M-Sport et Ford abordent le WRC 2022 en tant que leaders de la technologie hybride. Le triomphe du Ford Puma Hybrid Rally1 au Rallye Monte-Carlo ouvre une nouvelle ère dans le monde du rallye. Une victoire qui confirme la compétitivité de l’hybridation et les ambitions de Ford. Un début de saison parfait pour les hybrides de la marque à l’ovale, fruit d’une gestion de course intelligente et des moyens techniques mis à disposition des pilotes par M-Sport.

L’extraordinaire performance du nonuple Champion du Monde français Sébastien Loeb a fait le reste, démontrant une fois de plus sa parfaite maîtrise de la discipline. Une victoire d’équipe obtenue avec sa copilote Isabelle Galmiche, débutante en championnat du monde.

L’équipage Loeb-Galmiche réalise six meilleurs temps sur le rallye monégasque. De quoi attaquer les leaders Ogier-Veillas dans la dernière étape. On assiste alors à une incroyable bataille entre Ford et Toyota, Ogier défendant de façon féroce sa première position. Il faudra attendre les dernières spéciales pour voir l’équipage Ford s’emparer de la plus haute marche du podium. Des débuts de rêve pour l’association Loeb/M-Sport World Rally et la meilleure manière de donner le coup d’envoi de la nouvelle ère hybride en WRC.

Le triomphe de Loeb à Monte-Carlo n'est pas seulement le fruit du savoir-faire d'un pilote pas comme les autres, mais aussi le résultat d'une voiture bien pensée et dessinée, le M-Sport Ford Puma Hybrid Rally1. Un Puma qui permet à Loeb de se jouer de ses concurrents, au milieu d’un plateau entièrement inédit. En effet, conformément à la réglementation hybride qui régit le WRC depuis cette saison, toutes les voitures étaient nouvelles.

À la victoire de Loeb-Galmiche, il faut ajouter l'extraordinaire performance de Craig Breen-Paul Nagle, qui, avec le deuxième M-Sport Ford Puma Hybrid Rally1 prend une magnifique 3ème position au général. Enfin, le troisième Puma, piloté par Gus Greensmith-Jonas Andersson, s’est placé en cinquième position.

M-Sport Ford World Rally Team est en tête du classement des constructeurs tandis que Loeb-Galmiche occupent la première place du classement des pilotes et copilotes, Breen-Nagle sont quatrième et Greensmith-Andersson, qui gagne sa première spéciale, pointent à la sixième place. Le principal défi est désormais de préparer le M-Sport Puma Hybrid Rally1 pour le Rally de Suède, épreuve disputée sur la neige et dans le froid entre le 24 et le 27 février. Si Sébastien Loeb sera cette fois-ci absent, trois autres équipages déjà vus à Monte Carlo prendront le départ en Puma. De quoi promettre une saison passionnante avec un intérêt sportif et technique rarement vu.

La nouvelle génération du Puma est une voiture hybride rechargeable qui combine un moteur électrique de 100 kW et le moteur à combustion interne turbocompressé de 1,6 litre. Ce moteur dispose d’environ 380 ch, qui, ajoutés aux 134 ch supplémentaires obtenus par l'énergie électrique, permettent des pointes de puissance de plus de 500 ch. Une performance obtenue avec des émissions considérablement réduites. En effet, ce moteur peut être utilisé avec du carburant sans hydrocarbures fossiles. Quant au bloc hybride de 100 kW et à la batterie de 3,9 kWh, ils sont communs aux trois marques engagées en championnat. La gestion du refroidissement et le fonctionnement de la partie thermique restent évidemment propres à chaque marque.

Le boost de puissance électrique ne peut être utilisé qu’à trois moments précis dans chaque épreuve spéciale, et ceci pendant une période limitée. La gestion de l’ensemble est contrôlée par l’unité de contrôle électronique du moteur. La puissance simultanée des deux moteurs peut également être utilisée pendant dix secondes au départ de chaque spéciale. Les traversées de villes, les liaisons et les déplacements dans le parc d’assistance doivent, eux, se faire en mode 100% électrique.

Évidemment, la conduite en mode thermique s’accompagne en parallèle de la recharge de la batterie du véhicule. Celle-ci peut également être rechargée à 100%, en une demi-heure dans le parc d’assistance. Indépendamment de cela, le véhicule charge automatiquement ses batteries dans certaines phases de conduite ou lors du freinage, de la même façon qu’une Ford hybride de série.

Cette première victoire de M-Sport Ford en championnat du monde hybride couronne un travail acharné et méticuleux de la part de l'équipe. Un dévouement total des ingénieurs de M-Sport et Ford qui permettent à la marque à l’ovale d’occuper à nouveau la première place du championnat.

Sébastien Loeb, qui quelques jours avant le départ du Rallye Monte-Carlo, avait terminé deuxième du Dakar en Arabie Saoudite, était ravi de l'arrivée à Monaco, déclarant à ce sujet : "La réalité, c'est que je n'en attendais pas autant. Je voulais avoir un bon rythme et me battre avec les pilotes de devant, mais nous avons pu nous battre tout au long du rallye avec Ogier et finalement gagner d'une manière tout simplement incroyable. J’ai fait peu de rallyes ces dernières années, donc continuer à me battre pour la victoire me rend très fier de ce que nous avons accompli. Le feeling avec le Puma était très bon dès le premier essai et cela m'a donné une certaine confiance. Mais je ne savais pas très bien quel serait mon niveau en course. Maintenant, nous avons la confirmation que nous sommes capables de nous battre pour être toujours devant".

Rich Millener, directeur du M-Sport Ford World Rally Team, déclarait il y a quelques jours : "C’est un bonheur pour moi et toute l’équipe après beaucoup de stress et de travail acharné. Nous avons passé des mois à essayer de tout mettre en place pour construire un véhicule capable de gagner. Faire aussi bien dans ce rallye nous rend tous très fiers. Technologiquement, nous avons fait nos preuves et avec l'aide de tous, y compris nos amis de Ford, l'équipe M-Sport continuera à se battre pour la victoire en cette année historique."

Sébastien Loeb : 80 victoires et ça compte

Si une éventuelle deuxième course de Sébastien Loeb avec le M-Sport Ford World Rally Team n'a pas été encore décidée, l’Alsacien a pu conquérir avec l’écurie à l’ovale sa 80ème victoire en WRC, un record absolu dans toute l’histoire des rallyes. À 47 ans, il confirme ses incroyables capacités en devenant le pilote le plus âgé à remporter un rallye en championnat du monde. Le M-Sport Ford Puma Hybrid Rally1 lui a permis de courir avec une voiture de premier plan. En choisissant la meilleure voiture de cette nouvelle génération, Sébastien Loeb a pu remporter sa huitième victoire au Monte-Carlo, ce qui le propulse en tête du classement mondial.

Isabelle Galmiche : 25 ans après, une femme au sommet

Pour cette participation à Monte-Carlo, son copilote habituel étant retraité de la compétition, Loeb a choisi la copilote française chevronnée Isabelle Galmiche (50 ans), qui faisait ses débuts en WRC. Isabelle a un palmarès impressionnant dans les rallyes régionaux et nationaux français. Isabelle a rempli sa mission de façon sereine et professionnelle, une prestation saluée par Sébastien en fin de course. La dernière femme à s'être hissée à la première place d'un rallye mondial l'a fait dans cette même course, il y a 25 ans : l'Italienne Fabrizia Pons.

Ford et Monte-Carlo : une histoire de rencontres

Avec le Puma Hybrid Rally1, Ford remporte sa 10ème victoire au Rallye Monte-Carlo, une success story commencée en 1936 avec le modèle V8 Speciale piloté par Ion Zamfirescu-Petre Cristea et poursuivie avec les modèles V8 Coupé (1938), Zephir Mk1 (1953), Escort RS Cosworth (1994 et 1996), Focus RS WRC (2006), Fiesta S2000 (2010), Fiesta WRC (2017 et 2018) et cette année avec le nouveau M-Sport Ford Puma Hybrid Rally1. Parallèlement à ce triomphe historique en catégorie reine, Ford décroche la victoire en catégorie RC3 grâce à la Ford Fiesta Rally3 des Finlandais Sami Pajari-Enni Mälkönen, champions FIA Junior 2021.

Top