BESOIN D’AIDE ?

Saisissez votre question...
Home > Explorez Ford > Ford Blog > La neuroscience prédit la fatigue au volant
Ford et la neuroscience veulent vous empêcher de dormir, mais c’est pour votre bien

3 janvier 2022

Ford et la neuroscience veulent vous empêcher de dormir, mais c’est pour votre bien

Qui n’a jamais ressenti un petit coup de barre au volant ? Une sensation qui survient souvent trop tard. La fatigue du conducteur contribue à 25 % des incidents routiers graves et mortels. Un chiffre inquiétant quand on sait que 40% des conducteurs européens ne respectent pas les temps de pause sur les longs trajets. Ford a décidé de prendre le sommeil par les cornes avec une étude sur le cerveau et le sommeil. Grâce à la neuroscience, on pourra détecter les moments où le conducteur commence à s’endormir au volant.

 

 

Stefan Wolter, ingénieur en Recherche et ingénierie avancée chez Ford Europe explique le phénomène de la somnolence au volant : "Le cerveau traite d'énormes quantités d'informations lorsque nous conduisons, mais cela pourrait changer à mesure que les technologies d'aide à la conduite font une partie du travail à notre place. Les conducteurs se fatiguent aussi et leur esprit peut s’évader. Identifier plus rapidement quand cela se produit pourrait être d'une importance capitale".

Un projet de recherche unique

Nos voitures sont bien plus intelligentes aujourd’hui, les technologies d’aide à la conduite deviennent de véritables alliées, mais il est indispensable que les conducteurs restent vigilants et ne se reposent pas trop sur ces technologies. Les recherches menées par Ford avec l’Uniklinik RWTH Aachen, en Allemagne, permettent d’observer l’activité cérébrale des conducteurs participants pendant une simulation de conduite. Mais comment font-ils ?

Comme un jeu vidéo

Les chercheurs ont mis en place un scénario de conduite, conçu à l'aide d'une simulation de gaming. Alors que le conducteur prend le contrôle d’une voiture dans le jeu, l’IRM scanne le cerveau avant et pendant les actions. Les chercheurs mesurent alors la rapidité de réaction, son rythme cardiaque, sa façon de respirer et d’autres mesures physiologiques. En identifiant et en étudiant les manifestations de votre corps au moment où vous vous endormez, et en recueillant ces données, Ford veut améliorer votre prochaine voiture. L’objectif est clair, identifier l’arrivée du sommeil avant que vous ne vous en rendiez compte vous-même !

Détecter l’arrivée du sommeil

Tout l’enjeu est là. Identifier les manifestations physiques, les réponses du cerveau, au moment où vous commencez à “piquer du nez”. L’idée est de comprendre si le rythme cardiaque change à cet instant où la perte de concentration se manifeste, ou si la respiration évolue par exemple. Identifier ces signes grâce à la technologie permettrait évidemment de changer la façon dont votre Ford vous alerte quand elle sent que vous êtes trop fatigué pour conduire.

Votre voiture veille sur vous

Depuis plus de dix ans, votre Ford vous indique qu’une pause s’impose grâce à un symbole de tasse à café sur le tableau de bord. Ces recherches uniques de Ford pourraient permettre de franchir une nouvelle étape dans la surveillance de votre fatigue. En identifiant le moment où la fatigue se manifeste, Ford améliore encore les aides à la conduite intelligentes. Plus que jamais, Ford préfère que vous dormiez dans votre lit.

Top